Nous serons toute une équipe de conseillers aux compétences complémentaires qui partagerons les responsabilités et travaillerons ensemble.

Dominique Fessard

Issu d'une famille d'agriculteurs Hauvillaise bien connue, Dominique Fessard a repris le flambeau en 1994 pour une installation en polyculture – élevage.

Il travaille 60 hectares sur Hauville et une cinquantaine d'autres hectares à Rougemontiers.

Soucieux de ses impacts sur l'environnement et la santé, Dominique s'est lancé le défi, le seul vraiment raisonnable selon lui, de réconcilier son noble métier, celui de nourrir les humains - avec la nature. Un défi qui le passionne, et le rend si passionnant : Dominique avance pas à pas, prend le temps d'expérimenter (parce qu'il a aussi tellement besoin de satisfaire sa curiosité !) et communique avec modestie sur sa démarche, sans rien cacher du cheminement de ses pensées, ni parfois de ses échecs - de plus en plus rares.

L'ouverture d'une boutique à la ferme en 2015 l'a ainsi conduit à augmenter la part bovins – viande de son cheptel (250 bêtes) et à diminuer sa culture de blé et les traitements qui l'accompagnent.

En 2020, son assolement est constitué de 50ha de prairies permanentes, de 20 ha de prairies nouvelles, le reste étant réparti entre des cultures céréalières (avoine, févérole, orge), de la luzerne et du maïs qu'il produit en bio grâce à l'utilisation d'une bineuse adaptée louée au lycée agricole d'Yvetôt...

L'autonomie fourragère est au rendez vous et contribue déjà significativement au résultat économique de l'exploitation. Encouragé dans cette voie vertueuse, Dominique s'est aussi engagé dans la démarche « Normandie glyphosate 2021 » proposée par la Région Normandie pour produire entièrement sans herbicides ni pesticides de synthèse d'ici l'année prochaine.

Comme se plaît à le dire Dominique, il faut « prendre le temps » d'évoluer et s'assurer que la rentabilité est là.

Il témoigne aujourd'hui que la nature lui rend au centuple les soins qu'il lui porte : ses prairies naturelles, la plantation de haies champêtres, la création d'une quinzaine de mares, font de sa ferme un lieu d'accueil et de vie pour de nombreuses espèces, batraciens, chouettes et hiboux, poules d'eau et autres oiseaux communs devenus rares dans nos campagnes. Et ses vaches ont le sourire !

L'envie de transmettre son expérience l'amène également à accueillir et former de nombreux jeunes sur son exploitation.

L'engagement de Dominique avec Un village à vivre s'est produit naturellement.

Il témoigne des évolutions mais aussi des difficultés qui traverse aujourd'hui le monde paysan.

Il nous encourage tous à poursuivre dans la voie de la conciliation de tous les usages et de toutes les aspirations de la ruralité.

Voir d'autres personnes de l'équipe